Être soi-même

Publié le par Lutecia

En relisant des passages de deux livres (je prépare une catégorie Timidité !), j'ai pris conscience d'une chose horrible, que je croyais avoir réussi à dépasser : réussir à être moi-même.

En fait, je ne crois pas l'être complètement, voire totalement. Comment je m'en suis rendu compte ? Tout simplement parce que je pense m'interdire certaines choses:
- Dire non
- Exprimer ma colère, mon mécontentement
- Exprimer mes besoins
- Exprimer mon opinion
Que je pense montrer en réalité une certaine façade de moi, une fille posée, calme, sereine, qui maîtrise, assez consensuelle pour ne pas avoir à décevoir, à être mal jugée, à froisser ou heurter...Bref, je me suis lissifiée (comprenez "rendre lisse" dans mon baragouin pseudo-auto-analytique) pour plaire aux autres et être appréciée d'eux....

Biensûr, selon la situation et les personnes avec qui je suis, j'adapte ma façade et arrive à m'affirmer (quoique, c'est ce qe je crois, mais qui sait ?). Mais bon, je ne suis pas totalement dénouée de personnalité et de sentiments quand même !!.
Cela traduit sûrement une peur d'aller au conflit. Il faudrait que je me penche plus sur cette crainte qui m'empêche d'exprimer une partie de moi-même.
Mais aussi que cette partie de moi-même s'est tue peut-être trop longtemps et aurait peut-être besoin de s'exprimer, de s'affirmer plus souvent.

Perdrai-je ainsi ceux que j'aime et qui m'apprécient ainsi ? Mon homme le premier peut-être ? Lui qui apprécie ma "tolérance" (ou plutôt devrais-je dire "mon refoulement" !), ma stoïcité et mon sang-froid devant  les  difficultés, ma compréhension des erreurs humaines ? Mes parents ? Mes ami(e)s ? Mon patron ? Mes collègues ?
Pourtant je ne pense pas pour autant. Alors pourquoi rester dans ce schéma ? Je dois surtout m'y trouver bien, puisque pas de conflit = paix = sérénité = bien-être mais ne me serais-je pas un peu perdue en contre-partie ?

Pourquoi suis-je comme ça ? Je crois avoir une réponse simple. Petite, j'étais une enfant sage, docile, calme, réservée, pas encombrante, je ne me suis jamais vraiment révoltée contre quoi que soit et biensûr même pas contre mes parents, ce qui fait que j'ai été aimée pour cela et je me suis construite ainsi. Dans la docilité et la résignation. J'ai donc du nourrir inconsciemment une peur d'être rejetée si je venais à changer, à exprimer la moindre hostilité, le moindre avis contraire...

Donc, je suis ainsi.

La question est : "est-ce réellement Moi ou est-ce un Moi déséquilibré, incomplet ?". Si oui à cette dernière question, "est-ce que je désire me rapprocher de ce Moi que je considère comme plus équilibré" ?

Ah, dur est le chemin de l'Epanouissement.....

Publié dans Introspections

Commenter cet article