Les prétextes à l'inaction

Publié le par Lutecia

A l'inaction ou à la procrastination, c'est à dire repousser à plus tard ce qui pourrait être fait maintenant.

Je m'interroge sur ce comportement car comme beaucoup j'en souffre.
Je reconnais ma responsabilité dans mon inaction. Moi seule choisit "de ne pas faire", "de faire plus tard".  Mais ensuite, je suis envahie d'un sentiment de culpabilité et ma petite voix intérieure se fait un malin plaisir de me rabâcher que je suis "une incapable"... même si je fais mais après.

Je cherche à comprendre les mécanismes psychologiques qui pourraient entrer en jeu.

J'ai decelé quelques "prétextes" à l'inaction dont certains sont issus de mon vécu.

Les voici :

- La fatigue physique
- Le manque de motivation
- Une motivation pour autre chose. C'est mon prétexte récurrent. Généralement ma motivation se porte d'ailleur sur mon blog et internet (tiens, ce soir, je ne devais pas écrire une lettre !)
- S'en croire incapable
- La paresse ou une tendance au moindre effort
- La lassitude
- L'ennui
- Une facilité à l'oubli
- La désorganisation
- La peur
- Une mauvaise humeur ou une émotion négative (colère, tristesse...)

Pourriez vous compléter ma liste si d'autres prétextes vous viennent à l'esprit ? Une occasion de faire un petit point sur ses propres motifs !



Photo de jmdb

Publié dans Réflexion

Commenter cet article